Pierre DURAN CAMPANA

de l'information à la connaissance …

De la galette au nuage !

GaletteEn 40 ans les données sont devenues des connaissances, mais par quels chemins, par quels choix, par quelles étapes sommes nous arrivés à cette situation ? Quel sera la suite de cette course incontrôlable ? Essayons de comprendre les mécanismes originaux.

Qui se souvient qu’en 1960, les ordinateurs étaient équipés de disques durs amovibles que l’on nommait des « gamelles« . Cette sorte de grosse boîte à fromage avec plusieurs plateaux ne supportait que très peu de données (5 Mo le RAMAC 305 de IBM). Pourtant c’était déjà une révolution gigantesque après l’époque des bandes magnétiques qui ne permettaient qu’un accès « continu » et non aléatoire aux données.

Fin des année 70 la plupart des PME/ETI n’était pas équipées d’ordinateur et celles qui l’étaient se contentaient de quelques 20 Mo sur disque dur pour gérer la totalité de leurs besoins.

Les données stockées étaient essentiellement des données structurées et très peu de données non structurées était conservé.

Bien que sur les gros systèmes les traitements de texte soit apparu dès les années 60-70, il faudra attendre la micro informatique pour que les PME se préoccupent de stocker ses données non structurées (Tableur, Traitement de Texte).

C’est là que se produit la rupture entre les données et les informations. Jusqu’à cette époque l’utilisateur ne se posait jamais la question du nommage des documents, du lieu de stockage, de la taille (du poids), …

Outre l’évolution technologique, l’arrivée des logiciels de « bureautique » et l’avènement de la micro informatique ont conduit à faire du stockage l’une des raisons majeures conduisant à changer de machine.

A la faveur du traitement numérique des images et des sons (arrivée du CD 1982, Photoshop 1990), les espaces de stockage des informations explosent.

Depuis lors et jusqu’à récemment nous avons assisté à une course effrénée à l’espace de stockage. Du Méga au Giga puis au Téra nous avons multiplié par 1 Million la taille nécessaire au stockage des données en 30 ans.

Parallèlement un autre espace de stockage est devenu extrêmement important : le WEB. Dès le début (Netscape 1994), le web s’est positionné comme un lieu de publication d’informations. A ce jour ils y a probablement plus de 100 milliards de pages publiées.

Cet amas colossal d’informations,tant internes que externes, impacte directement deux attentes capitales pour les entreprises :

  • Se débarrasser de la contrainte de stockage
  • Être en capacité de choisir les informations pertinentes, de les valider et d’en faire ainsi des connaissances disponibles pour l’entreprise.

Les réponses à ces deux attentes sont respectivement:

  • « le cloud computing » qui est destiné à stocker les informations en quantité non limité hors des murs de l’entreprise,
  • « l’ingénierie de la connaissance » qui se doit de proposer à tous les utilisateurs de l’entreprise les informations qui lui sont nécessaires et autorisées.

Nous avons depuis longtemps oublié les gamelles, et, le cloud est désormais un stockage massif, utilisable, scalable et souple, il reste aux organisations à se doter d’outils collaboratifs permettant de transformer les informations en connaissances et par la distribution de ces connaissances à produire des savoirs partagés pour et par tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 2019 par dans Connaissance, données, Information, et est taguée , , , .